Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 juillet 2019

dans la volière sauvage de René Char

 

 

Sur la motte la plus basse, un bouvreuil... Sa gorge a la couleur de la lune d'avril. Il était pour partir quand je suis arrivé.

Se rencontrer paysage
avec Joseph Sima

II, un jour entier sans controverse
Fenêtres dormantes et porte sur le toit.*

 

 

Relisant CHAR depuis combien d'années ?

 

*René CHAR, Fenêtres dormantes et porte sur le toit, Gallimard, 1979.

 

 

Écrire un commentaire