Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 juillet 2019

Ha-Huka, un Homme et son arboretum

Décidément, l'année 1999 n'est pas terminée.
Quand une visite à l'expo de la semaine dernière "La Mer en XXL" me ramène à Ua-Huka.

Il y avait un stand sur l'Océanie avec une superbe carte jusqu'aux côtes américaines et une île minuscule non identifiée dans l'est du Mexique. À haute voix, je m'étonne que Clipperton — c'est d'elle qu'il s'agit — n'est point été nommée.

À côté de moi, une dame s'exclame et, tout de go, me questionne. Brièvement, je lui narre ma navigation "Pacifique" d'il y a vingt ans...
Et nous voilà à nous entretenir de Ua-Huka et de son arboretum, de notre rencontre avec Nicolas, cet homme qui Nicolas.jpgl'a créée.
Elle est... du coin. Elle a un certain âge, le teint cuivré d'une Océanienne. Elle est chaleureuse.

Elle me rassure : « Nicolas est toujours bien vivant. c'est sa fille qui a gère l'arboretum qu'il a beaucoup, beaucoup — elle insiste —développé au point qu'il est devenu la référence océanique pour la sauvegarde et le renouvellement de la végétation du Pacifique. »
Me souviens bien qu'il nous avait dit avoir fait le tour du Pacifique Sud jusqu'aux Amériques pour collationner arbres et plantes et créer cet arboretum.

J'ai pensé tout de suite que je me devais d'en informer mes deux compagnons, en reprenant une page de mon blogue écrit en 2007 et qui, déjà, leur était dédiée.

http://grapheus.hautetfort.com/archive/2007/10/20/nostagiedesmarquises.html#comments

Pour moi, une de mes plus fortes rencontres, comme celles, tout aussi rares, que j'avais pu faire, jadis et naguère, de ces quelques femmes et quelques hommes qui luttaient pour la vie de leur Terre,  en Côte d'Ivoire, en Algérie, au Sénégal.

Écrire un commentaire