Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sentimenthèque

 

De René Char
 
            de rocs et de fleuves,
            dans les tensions et les chaux-vives,
            les dieux ne sont que des gisants, quand s'avance Héraclite.



De Pierre-Jean Jouve

            sang et sperme
            dans les boucles somptueuses et noires
            de celle qui n'est plus.
            Le dieu se tait.



De Bashô

                      Cidre nouveau dans la bolée       
                                      propos de cellier          
                                      il sort pour pisser



De Henri Michaux 

En rangs serrés ordonnés dans les pages sur les tables  dans le cadre bien ordonnés bien paginés bien toilés bien cadrés tes millle et mille fourmillements grouillements révoltés éclatés démantelés désordonnés déshabillés dépaginés détoilés décadrés alphabet de tous les tohus-bohus et des soulèvements
Hors cadre des hordes d’encre


 


De Fatou Diome

Dribbles et petits-ponts, les jeunes rêveurs d'Eldorado s'en vont au Détroit se noyer.
Se lèvent les femmes.

Le songe du lecteur s'immisce dans les étoffes humides et et les chairs mauves de la belle négresse.







Écrit par grapheus tis Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.