Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 décembre 2016

pour fêter une vieille amie "imprimeure"

Fin du Troisième millénaire avant notre ère, aux rives de l'Euphrate, en la cité d'Uruk, une Femme, une potière, façonne les boules d'argile dont se sert un scribe pour y tracer les saisons, dénombrer les troupeaux, les gerbes de blé, les jarres d'huile, elle écrase par mégarde une boule, elle ne rejette pas l'argile au fleuve, sur les conseils du scribe, elle en façonne une tablette.
Ce fut la Première Page.

Deuxième millénaire de notre ère, en la ville de Mayence, aux rives du Rhin, un homme, Johannès Gensfleich, dit Gutenberg, invente, dans son atelier,  pour les lettres des caractères mobiles dans un alliage de plomb, étain et antimoine, il perfectionne sa presse à bras, il améliore les encres.
On ignore si une Femme exerçait dans cet atelier.

Le codex ancestral devint livre, il y en eut dix, il y en eut cent, il y en eut mille et plus, et plus, plus encore.

Ce fut "notre" Premier Livre.

Fin du deuxième millénaire de notre ère, aux rives de Loire, en la ville de Nantes, il y a quarante et une années, se crée sur le quai André Rhuys, une imprimerie dite LA CONTEMPORAINE au statut si évocateur de SCOOP, Société Coopérative OUVRIÈRE de Production.
En ce lieu, nul ne peut ignorer que, gérant les caractères dits aussi polices, les papiers, les encres, les offsets et bientôt les écrans, officie d'une main de maîtresse-imprimeure, à nouveau, une Femme,

                               Jeanne Marie PONSIN, femme LEBOT.
 

quelques jours avant la remontée de la lumière.

Écrire un commentaire