Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 octobre 2016

lire Bashô dans la première dépression d'automne

Sont enfin venues, nocturnes, les pluies bienfaisantes de l'automne. En reverdiront les landes d'Armagnac, mais les trop rares belles de la cure avaient le teint fané des petits matins gris.

 

au premier vestiaire d’entrée

réparant moi-même le papier de mon parapluie

159.

Vivre dans le monde
comme le dit Sögi
c’est s’abriter de l’averse hivernale

 

au vestiaire du couloir de marche

25.

Branches de saule pleureur
dans le vent d’est —
des belles se repeignent

 

 au vestiaire de la piscine de douche sous immersion et de mobilisation

15. 

Blancheur éclatante sur terre —
la face de la lune,  
la Princesse Shitateru ?

 

dans le bain d’eau courante

5.

Les gens pauvres
peuvent voir aussi les esprits
dans les fleurs de chardon-ogre

 

tirés de
BASHÔ
Seigneur ermite
L’intégrale des Haïkus
La Table Ronde, 2012

 

 Trop tôt dans l'octobre, la cure s'achèvera.

Écrire un commentaire